Sur le sentier littoral, entre Saint-Pierre et L’Etang-Salé, retrouvez 12 panneaux d’information pour vous guider tout au long de vos balades. Que vous ayez envie d’admirer la biodiversité ou que vous partiez voir les vestiges patrimoniaux, ces panneaux d’information vous accompagneront. Idéalement situés aux portes d’entrée du sentier littoral, ces panneaux vous offrent un réel aperçu du contenu de vos excursions.

  • BALADE À VÉLO 

    Beach Volley - Saint-Pierre

    Le Sentier Littoral à vélo va de L’Etang-Salé à Saint-Pierre.

    Vers le sud-est s’étend le front de mer de Saint-Pierre, zone touristique et de loisirs animée toute l’année. Côté sport, baignade, snorkeling, entraînements et compétitions de kite surf et wind surf se pratiquent dans le lagon formé par la barrière de corail. Sur la terre ferme, le terrain de beach volley et beach soccer accueille les amateurs tous les jours. Enfin, depuis quelques années, c’est à la Ravine Blanche qu’a lieu le départ du Grand Raid, ultra-trail de renommée mondiale qui attire pas moins de 2 500 participants chaque année !

    Côté culture, la Ravine Blanche accueille également au mois de juin le Sakifo, un des plus grands festivals de musique de l’île… sans oublier le marché forain du samedi matin qui permet de découvrir les fruits, légumes et artisanat de La Réunion !

    En direction du nord-ouest, le sentier emprunte l’ancien pont de chemin de fer. Inauguré en 1882, le train permettait d’assurer le transport rapide de voyageurs et de marchandises (canne, sucre, etc.) vers les ports. La liaison ouest, entre Saint-Pierre et Le Port, a été fermée en 1956.

    Un sentier littoral didactique aux thèmes multiples :
    Paysage :
    des points de vue exceptionnels sur l’océan, la frange littorale et sur les reliefs du cœur de l’île.
    Patrimoine :
    des édifices culturels et cultuels au cœur des villes et des quartiers.
    Géologie :
    un itinéraire tracé sur les deux massifs géologiques de l’île, celui du Piton des Neiges & celui du Piton de La Fournaise.
    Energie :
    des unités de traitement et de pro-duction innovantes pour un tourisme industriel.
    Biodiversité :
    une flore endémique littorale, des postes d’observation de migrations animales (oiseaux limicoles, oiseaux marins, cétacés, …).
    Sport :
    une offre complète de pratiques sportives (sports aériens, terrestres et subaquatiques) du littoral vers les hauts.
    Histoire :
    des vestiges historiques du passé ferroviaire de l’île.

     

  • BALADE À VÉLO 

    Ti' Paris - Saint-Pierre

    Pour revaloriser cette partie du front de mer, la CIVIS aménage depuis 2003 au Ti’ Paris une promenade jusqu’à la Pointe du Diable : cet ancien lieu de stockage alimentaire accueille désormais les amateurs de glisse au skate park, des joggers et des cyclistes dans un parc végétalisé et ombragé.

    Afin de préserver la flore locale, la CIVIS s’efforce de planter des espèces indigènes* voire endémiques*  : vacoas, mahots bord de mer (Hibiscus tiliaceus, résistant aux embruns), etc.

    Un sentier littoral didactique aux thèmes multiples :
    Paysage :
    des points de vue exceptionnels sur l’océan, la frange littorale et sur les reliefs du cœur de l’île.
    Patrimoine :
    des édifices culturels et cultuels au cœur des villes et des quartiers.
    Géologie :
    un itinéraire tracé sur les deux massifs géologiques de l’île, celui du Piton des Neiges & celui du Piton de La Fournaise.
    Energie :
    des unités de traitement et de pro-duction innovantes pour un tourisme industriel.
    Biodiversité :
    une flore endémique littorale, des postes d’observation de migrations animales (oiseaux limicoles, oiseaux marins, cétacés, …).
    Sport :
    une offre complète de pratiques sportives (sports aériens, terrestres et subaquatiques) du littoral vers les hauts.
    Histoire :
    des vestiges historiques du passé ferroviaire de l’île.

     

  • BALADE À VÉLO 

    Pointe du diable - Saint-Pierre

    En direction de l’ouest, le littoral s’ouvre sur une anse délimitée par une falaise de pouzzolane, roche volcanique poreuse et friable constituée de pierre ponce et de cendres. La partie supérieure de cette couche de pouzzolane, a été « cuite » par la coulée de basalte qui la coiffe, laissant apparaître une teinte rouge.

    Plus loin, on découvre la Pointe du Diable et ses pêcheurs. Cette étrange langue qui s’avance dans la mer est en réalité une ancienne coulée de basalte. Celle-ci se serait déversée il y a environ 12 000 ans dans un « moule » de pierre ponce et de cendres, lui-même issu d’une éruption plus ancienne. L’érosion aurait ensuite fait disparaître ces matériaux friables, ne préservant que le basalte, qui forme aujourd’hui une digue naturelle sur laquelle les pêcheurs s’avancent dès le petit matin.

    Un sentier littoral didactique aux thèmes multiples :
    Paysage :
    des points de vue exceptionnels sur l’océan, la frange littorale et sur les reliefs du cœur de l’île.
    Patrimoine :
    des édifices culturels et cultuels au cœur des villes et des quartiers.
    Géologie :
    un itinéraire tracé sur les deux massifs géologiques de l’île, celui du Piton des Neiges & celui du Piton de La Fournaise.
    Energie :
    des unités de traitement et de pro-duction innovantes pour un tourisme industriel.
    Biodiversité :
    une flore endémique littorale, des postes d’observation de migrations animales (oiseaux limicoles, oiseaux marins, cétacés, …).
    Sport :
    une offre complète de pratiques sportives (sports aériens, terrestres et subaquatiques) du littoral vers les hauts.
    Histoire :
    des vestiges historiques du passé ferroviaire de l’île.

     

  • BALADE À VÉLO 

    Littoral de Pierrefonds - Saint-Pierre

    Pierrefonds marque la limite des massifs volcaniques du Piton des Neiges (à l’ouest) et du Piton de La Fournaise (à l’est). Ainsi les galets qui forment cette plage ne sont autres que du gros matériel sédimentaire descendu du cirque de Cilaos à la suite de multiples épisodes éruptifs

    Les événements géologiques comme les conditions climatiques rudes (sol pauvre et perméable, faibles précipitations, fort ensoleillement, puissants embruns) ont façonné le relief du littoral et contraint sa végétation. Seules des espèces particulièrement résistantes et dotées d’une grande capacité d’adaptation ont pu y survivre. Ces plantes exceptionnelles, pour certaines endémiques de La Réunion, font toute la richesse de ce littoral… et justifient à elles seules la nécessité de préserver cette zone, leur dernier espace vital.

    Un sentier littoral didactique aux thèmes multiples :
    Paysage :
    des points de vue exceptionnels sur l’océan, la frange littorale et sur les reliefs du cœur de l’île.
    Patrimoine :
    des édifices culturels et cultuels au cœur des villes et des quartiers.
    Géologie :
    un itinéraire tracé sur les deux massifs géologiques de l’île, celui du Piton des Neiges & celui du Piton de La Fournaise.
    Energie :
    des unités de traitement et de pro-duction innovantes pour un tourisme industriel.
    Biodiversité :
    une flore endémique littorale, des postes d’observation de migrations animales (oiseaux limicoles, oiseaux marins, cétacés, …).
    Sport :
    une offre complète de pratiques sportives (sports aériens, terrestres et subaquatiques) du littoral vers les hauts.
    Histoire :
    des vestiges historiques du passé ferroviaire de l’île.

     

  • BALADE À VÉLO 

    Bel Air - Saint-Louis

    Le quartier de Bel-Air est un ancien domaine sucrier dont il subsiste aujourd’hui quelques témoignages : une forte présence de descendants d’engagés indiens et de multiples temples tamouls.

    A quelques centaines de mètres au sud, la Rivière Saint-Etienne – qui prend sa source à Cilaos où elle porte encore le nom de Bras-Rouge – se jette dans l’océan. Cet estuaire, qui abrite de nombreuses mares temporaires est un lieu de promenade très agréable. Comme de nombreuses zones humides, il constitue également un remarquable site d’observation d’oiseaux migrateurs : Gravelot de Leschenault, Bécasseau sanderling, Pluvier argenté, Tournepierre à collier, Bécasseau cocorli, etc. Ceux-ci arrivent de l’hémisphère nord pour une période de 6 mois, de mi-septembre à mi-mars environ. On peut aussi observer des espèces qui nichent à l’année sur le site, comme le Bec rose, le Coutil, le Butor, etc.

    Un sentier littoral didactique aux thèmes multiples :
    Paysage :
    des points de vue exceptionnels sur l’océan, la frange littorale et sur les reliefs du cœur de l’île.
    Patrimoine :
    des édifices culturels et cultuels au cœur des villes et des quartiers.
    Géologie :
    un itinéraire tracé sur les deux massifs géologiques de l’île, celui du Piton des Neiges & celui du Piton de La Fournaise.
    Energie :
    des unités de traitement et de pro-duction innovantes pour un tourisme industriel.
    Biodiversité :
    une flore endémique littorale, des postes d’observation de migrations animales (oiseaux limicoles, oiseaux marins, cétacés, …).
    Sport :
    une offre complète de pratiques sportives (sports aériens, terrestres et subaquatiques) du littoral vers les hauts.
    Histoire :
    des vestiges historiques du passé ferroviaire de l’île.

     

  • BALADE À VÉLO 

    Étang du Gol - Saint-Louis

    C’est le sable, résultat de l’érosion des roches volcaniques descendues de Cilaos, qui a enfermé de l’eau de mer et formé l’étang du Gol. Aujourd’hui l’étang est saumâtre, alimenté à la fois par l’eau salée de l’océan et l’eau douce des ravines du Gol et Maniron.

    L’étang du Gol abrite une biodiversité remarquable, notamment au niveau de la faune. Deux types d’oiseaux y cohabitent :

    • les oiseaux nicheurs comme la poule d’eau (Gallinula chloropus pyrrhorrhoa) et le Héron vert (Butorides stiratus rutenbergi), oiseaux sédentaires indigènes protégés depuis 1989. Le Papangue pourrait également nidifier dans la zone.
    • les oiseaux migrateurs, principalement en provenance de l’hémisphère nord. Les plus caractéristiques sont les oiseaux limicoles (qui se nourrissent en fouillant dans le limon) comme le Tournepierre à collier (Arenaria interpres), le Gravelot de Leschenault (Charadrius leschenaultii), l’uvier argenté (Pluvialis squatarola), le Bécasseau (Calidris ferruginea) ou le Courlis corlieu (Numenius pheopus). On peut également observer le Pétrel de Barau, endémique de La Réunion, d’octobre à mars.

    Toute la partie nord de l’étang est gérée et protégée par le Conservatoire du Littoral.

    Un sentier littoral didactique aux thèmes multiples :
    Paysage :
    des points de vue exceptionnels sur l’océan, la frange littorale et sur les reliefs du cœur de l’île.
    Patrimoine :
    des édifices culturels et cultuels au cœur des villes et des quartiers.
    Géologie :
    un itinéraire tracé sur les deux massifs géologiques de l’île, celui du Piton des Neiges & celui du Piton de La Fournaise.
    Energie :
    des unités de traitement et de pro-duction innovantes pour un tourisme industriel.
    Biodiversité :
    une flore endémique littorale, des postes d’observation de migrations animales (oiseaux limicoles, oiseaux marins, cétacés, …).
    Sport :
    une offre complète de pratiques sportives (sports aériens, terrestres et subaquatiques) du littoral vers les hauts.
    Histoire :
    des vestiges historiques du passé ferroviaire de l’île.

     

  • BALADE À VÉLO 

    Route des Sables - L’Étang-Salé

    Le vent a véritablement façonné ce lieu. Il est à l’origine du sable noir que l’on trouve au sol, « soufflé » depuis le littoral, et de la forêt sèche, plantée à partir de 1870 pour protéger la ville de ses assauts.

    Le bois a par la suite été utilisé pour faire fonctionner les locomotives et bateaux à vapeur, ainsi que les nombreuses usines cannières anciennement présentes sur la zone.

    Essentiellement constituée d’une flore exotique – Filaos, Tamarins d’Inde, Eucalyptus, Bois noir des bas, etc. – cette forêt est aujourd’hui gérée par l’Office National des Forêts. L’ONF s’efforce d’y améliorer la biodiversité en réintroduisant des espèces indigènes voire endémiques comme le Benjoin ou le Latanier rouge. Une nombreuse faune s’épanouit ici, comme les Cailles, Béliers, Martins, etc.

    Depuis l’étang du Gol au sud-est, le Sentier Littoral à vélo emprunte l’ancienne voie de chemin de fer. Un peu plus à l’ouest, il rejoint la Voie verte, la plus grande voie cyclable de l’Ile (7 km) qui permet de rejoindre Saint-Leu en toute sécurité.

    Un sentier littoral didactique aux thèmes multiples :
    Paysage :
    des points de vue exceptionnels sur l’océan, la frange littorale et sur les reliefs du cœur de l’île.
    Patrimoine :
    des édifices culturels et cultuels au cœur des villes et des quartiers.
    Géologie :
    un itinéraire tracé sur les deux massifs géologiques de l’île, celui du Piton des Neiges & celui du Piton de La Fournaise.
    Energie :
    des unités de traitement et de pro-duction innovantes pour un tourisme industriel.
    Biodiversité :
    une flore endémique littorale, des postes d’observation de migrations animales (oiseaux limicoles, oiseaux marins, cétacés, …).
    Sport :
    une offre complète de pratiques sportives (sports aériens, terrestres et subaquatiques) du littoral vers les hauts.
    Histoire :
    des vestiges historiques du passé ferroviaire de l’île.

     

  • BALADE À VÉLO 

    Le Gouffre - L’Étang-Salé

    Le Gouffre et ses alentours sont un lieu important pour la biodiversité réunionnaise. Côté terre, vers le sud-est, l’ONF et Kélonia ont mené une opération de reconquête des hauts de plage pour favoriser l’arrivée des tortues. Deux actions ont été mises en œuvre :

    • adoucir la pente pour aider les tortues à accéder plus facilement à la plage,
    • planter des Veloutiers, repères olfactifs qui aideront les jeunes tortues à retrouver le site à l’âge adulte.

    Non loin de là, la plage de sable et de galets devient jardin de Cairns, ces amas artificiels de pierres dont l’équilibre défie parfois les lois de la gravité. Les amateurs de Land art (art paysager) et les curieux peuvent y découvrir un paysage original et créatif, qui se redessine à l’infini au gré de la luminosité et des embruns.

    Côté mer, ici commence la Réserve Naturelle Marine qui s’étend jusqu’au Cap La Houssaye, à Saint-Paul. Créée en 2007, elle couvre une zone de 35 km2 et abrite plus de 3 500 espèces.

    Un sentier littoral didactique aux thèmes multiples :
    Paysage :
    des points de vue exceptionnels sur l’océan, la frange littorale et sur les reliefs du cœur de l’île.
    Patrimoine :
    des édifices culturels et cultuels au cœur des villes et des quartiers.
    Géologie :
    un itinéraire tracé sur les deux massifs géologiques de l’île, celui du Piton des Neiges & celui du Piton de La Fournaise.
    Energie :
    des unités de traitement et de pro-duction innovantes pour un tourisme industriel.
    Biodiversité :
    une flore endémique littorale, des postes d’observation de migrations animales (oiseaux limicoles, oiseaux marins, cétacés, …).
    Sport :
    une offre complète de pratiques sportives (sports aériens, terrestres et subaquatiques) du littoral vers les hauts.
    Histoire :
    des vestiges historiques du passé ferroviaire de l’île.

     

  • BALADE À VÉLO 

    Lotissement Galabert - L’Etang-Salé

    Trois espèces (au moins) de plantes exotiques cohabitent ici.

    Le Coton. Il a été introduit à La Réunion en 1682, en même temps que la technique du filage, par le Gouverneur Bernardin de Quimper, qui souhaitait rendre l’île moins dépendante de la France. Mais le succès de cette culture fut éphémère : maladies, cyclones, prix de revient et manque d’esclaves eurent rapidement raison de sa production.

    Le Raisin de mer (ou Raisin bord de mer). Originaire d’Amérique centrale, il a été introduit sur l’île en 1881 par le Gouverneur Pierre Etienne Cuinier. Résistant aux conditions climatiques du littoral (sécheresse, vent, embruns salés), l’arbre s’est très bien adapté à La Réunion.

    Mûr, le Raisin de mer peut entrer dans la composition de boissons, se consommer en gelée ou cru. Il révèle alors un étonnant goût salé et douceâtre…

    Le Faux-poivre (ou Baie rose). Cette espèce envahissante originaire d’Amérique du Sud, a été introduite dans de nombreuses régions tropicales pour l’ornement, l’alimentation ou ses vertus médicinales. A La Réunion, la cueillette des baies a lieu entre mai et septembre sur la côte. Celles-ci sont exploitées de manière artisanale (surtout au niveau de L’Etang du Gol), pour la cuisine (excellentes avec un poisson, un foie gras ou une salade de fruits !) et la fabrication d’huile essentielle.

    Un sentier littoral didactique aux thèmes multiples :
    Paysage :
    des points de vue exceptionnels sur l’océan, la frange littorale et sur les reliefs du cœur de l’île.
    Patrimoine :
    des édifices culturels et cultuels au cœur des villes et des quartiers.
    Géologie :
    un itinéraire tracé sur les deux massifs géologiques de l’île, celui du Piton des Neiges & celui du Piton de La Fournaise.
    Energie :
    des unités de traitement et de pro-duction innovantes pour un tourisme industriel.
    Biodiversité :
    une flore endémique littorale, des postes d’observation de migrations animales (oiseaux limicoles, oiseaux marins, cétacés, …).
    Sport :
    une offre complète de pratiques sportives (sports aériens, terrestres et subaquatiques) du littoral vers les hauts.
    Histoire :
    des vestiges historiques du passé ferroviaire de l’île.

     

  • BALADE À VÉLO

    Bassin Pirogue - L’Étang-Salé

    Le Bassin Pirogue constitue un abri naturel pour de nombreux bateaux. Dès le petit matin, ils s’aventurent derrière la barrière de corail en empruntant un chenal creusé au 20ème siècle pour faciliter la navigation entre la côte et la zone de pêche.

    Dans cette paisible crique, les uns apprécieront de faire une sieste sur la plage, à l’ombre des Porchers. Cette zone très poissonneuse renferme une grande variété d’espèces dont des Oursins, des Bénitiers, des Poissons-papillon, des Cochers et parfois même des raies pastenague (non agressives mais dont la piqûre est très douloureuse).

    A quelques centaines de mètres vers le nord, en face de la Pointe des Sables, se dresse l’ancienne gare ferroviaire d’Etang Salé les Bains. Désaffectée depuis 1956 – date de la fermeture de la liaison ferroviaire ouest – elle héberge aujourd’hui l’Office de Tourisme de la ville.

    Un sentier littoral didactique aux thèmes multiples :
    Paysage :
    des points de vue exceptionnels sur l’océan, la frange littorale et sur les reliefs du cœur de l’île.
    Patrimoine :
    des édifices culturels et cultuels au cœur des villes et des quartiers.
    Géologie :
    un itinéraire tracé sur les deux massifs géologiques de l’île, celui du Piton des Neiges & celui du Piton de La Fournaise.
    Energie :
    des unités de traitement et de pro-duction innovantes pour un tourisme industriel.
    Biodiversité :
    une flore endémique littorale, des postes d’observation de migrations animales (oiseaux limicoles, oiseaux marins, cétacés, …).
    Sport :
    une offre complète de pratiques sportives (sports aériens, terrestres et subaquatiques) du littoral vers les hauts.
    Histoire :
    des vestiges historiques du passé ferroviaire de l’île.

     

  • BALADE À VÉLO

    Plage de Sable Noir / Camping - L’Étang-Salé

    La plage de L’Étang-Salé est la plus célèbre et la plus longue plage de sable noir de l’île : elle s’étire sur 1,5 km de la Pointe des Sables, au sud, à la Pointe des Avirons, au nord. Son sable d’origine volcanique (forte proportion de basalte) emmagasine rapidement la chaleur du soleil : gare aux brûlures pour ceux qui s’y aventurent pieds nus !

    Le fond de la mer est tapissé par endroits de « beach rocks », ou grès de plage. Ces formations issues de la sédimentation du corail forment une dalle plus ou moins épaisse, parallèle au rivage. Non loin du poste de surveillance (au sud de la plage), une zone est réservée à l’apprentissage du surf et du body board. Plusieurs clubs de plongée proposent également d’explorer les fonds marins de L’Étang-Salé et de découvrir leur faune.

    Sur la terre ferme, à proximité immédiate de la plage, le camping intercommunal de L’Étang-Salé accueille toute l’année les touristes et Réunionnais venus profiter de la station balnéaire. Un peu plus loin, plusieurs départs de sentiers s’ouvrent en direction de la Forêt Domaniale de L’Étang-Salé.

    Un sentier littoral didactique aux thèmes multiples :
    Paysage :
    des points de vue exceptionnels sur l’océan, la frange littorale et sur les reliefs du cœur de l’île.
    Patrimoine :
    des édifices culturels et cultuels au cœur des villes et des quartiers.
    Géologie :
    un itinéraire tracé sur les deux massifs géologiques de l’île, celui du Piton des Neiges & celui du Piton de La Fournaise.
    Energie :
    des unités de traitement et de pro-duction innovantes pour un tourisme industriel.
    Biodiversité :
    une flore endémique littorale, des postes d’observation de migrations animales (oiseaux limicoles, oiseaux marins, cétacés, …).
    Sport :
    une offre complète de pratiques sportives (sports aériens, terrestres et subaquatiques) du littoral vers les hauts.
    Histoire :
    des vestiges historiques du passé ferroviaire de l’île.

     

  • BALADE À VÉLO

    Ravine Ruisseau - Les Avirons

    Cette plage se situe dans le prolongement de celle de L’Étang-Salé, délimitée par la Pointe des Avirons. Comme sur sa voisine, on retrouve ici un sable volcanique noir teinté de vert. Il est le résultat de l’érosion de coulées de lave riches en basalte (noir) et en olivine (verte).

    Phénomène rare à La Réunion, de la lave solidifiée « émerge » de la plage.

    Cette plage, littéralement sculptée par le vent et la houle qui en modifient régulièrement la forme et le relief, est un lieu idéal pour contempler de magnifiques couchers de soleil.

    Un sentier littoral didactique aux thèmes multiples :
    Paysage :
    des points de vue exceptionnels sur l’océan, la frange littorale et sur les reliefs du cœur de l’île.
    Patrimoine :
    des édifices culturels et cultuels au cœur des villes et des quartiers.
    Géologie :
    un itinéraire tracé sur les deux massifs géologiques de l’île, celui du Piton des Neiges & celui du Piton de La Fournaise.
    Energie :
    des unités de traitement et de pro-duction innovantes pour un tourisme industriel.
    Biodiversité :
    une flore endémique littorale, des postes d’observation de migrations animales (oiseaux limicoles, oiseaux marins, cétacés, …).
    Sport :
    une offre complète de pratiques sportives (sports aériens, terrestres et subaquatiques) du littoral vers les hauts.
    Histoire :
    des vestiges historiques du passé ferroviaire de l’île.

     

Imprimer

CIVISMAPS : Itinéraires

Menu